Petits bonheurs printaniers 7 belles activités à vivre au Canada en avril, mai et juin

Observer les oies à Baie-du-Fèbvre, Centre du QuébecAprès un hiver plutôt long et intense (certains diront interminable), le printemps crée une véritable effervescence d’un bout à l’autre du Canada. Les jours rallongent, les températures repassent au-dessus de zéro, la neige fond, la nature s’éveille, ….

L'ours sort doucement de sa tanière, des formations d'oies en V traversent le ciel, les pêcheurs reprennent la mer, ... Autant de signes sûrs de l'arrivée du printemps, qui permettent de s'accrocher lorsqu'une bordée de neige tardive vient à s'abattre sur un coin ou l'autre du pays!

Si vous voyagez entre avril et juin au Canada, voici quelques activités à vivre intensément pour célébrer cette jolie saison

Photo Tourisme Nicolet Yamaska



1- Observer le passage des oies sauvages et autres oiseaux migrateurs

"Elles arrivent au printemps sur les ailes du vent, par les routes de l'air" (Les aïeux) Ce sont les oies des neiges évidemment, qui reviennent à grand bruit fin mars/début avril de la côte est des Etats-Unis. Elles se posent pour quelques semaines dans les terres agricoles et marais qui bordent le St Laurent… et parfois un peu plus profondément dans les terres! Le but de cette visite? Se reposer et s'engraisser au Québec, avant de poursuivre leur parcours migratoire, vers leur aire de nidification au nord de l’Arctique. De nombreuses autres espèces – bernaches, canards, rapaces – les rejoignent dans leur halte québécoise. C’est le moment de sortir ses jumelles, d’arpenter les sentiers pédestres et tours d’observation et de participer aux nombreuses sorties ornithologiques qui célèbrent ce retour! Au printemps, certains sites d’observation méritent vraiment le détour : les abords du lac St Pierre (Baie-du-Febvre et Sorel-Tracy), la réserve de faune de Cap Tourmente, Montmagny, plusieurs parcs nationaux (Plaisance, Bic, …), etc. Il y a peu de choses aussi émouvantes que des milliers d'oies qui prennent leur envol ou atterrissent à quelques pas de vous!
    

Atterrissage d'oies au printemps au Québec

Oies en atterrissage à Baie-du-Fèbvre, Centre du Québec - Crédit Tourisme Nicolet-Yamaska

   

2- Savourer le premier crabe des neiges (puis le premier homard)

Fin mars/début avril, le crabe des neiges est le premier fruit de mer à arriver dans les assiettes! Un peu plus tard, le mois de mai sonnera l’arrivée du homard! Au Québec Maritime et dans les autres Provinces Maritimes du Canada, c’est tout un spectacle que de se promener sur les quais, d’assister au départ (c’est très tôt!) ou au retour des bateaux de pêche, de jaser avec les gens du coin et d’en apprendre sur la vie de pêcheur! C’est le moment idéal pour acheter le crabe ou le homard très frais et le cuisiner soi-même, ou profiter des offres alléchantes des poissonneries et restaurants du coin! Pour ceux qui souhaitent une activité intense, authentique et enrichissante : rien de tel que de partir en mer avec un pêcheur de crabe ou de homard, l’aider à lever ses cages, y recueillir les crabes ou homards puis remettre les appâts et les cages à l’eau. C’est notamment possible dans la Baie des Chaleurs et aux Îles de la Madeleine (Québec).
   

Savourer le premier crabe et le premier homard au printemps

Le printemps dans les Maritimes, l'heure du homard!

Crabe des neiges (photo 1) et homard (photos 2 et 3) - Crédit Le Québec Maritime/Michel Laverdière

   

3- Observer les chutes d’eau lors des crues printanières

A la fonte des neiges, les cours d’eau du Canada sont généralement gonflés à bloc. Il convient bien sûr de rester prudent lorsqu’on les approche, mais c’est LE moment d’aller observer les nombreuses chutes d’eau du pays! Et il y en a une quantité invraisemblable, qu’elles soient les plus hautes, les plus larges, les plus sauvages … ou simplement les plus pittoresques à vos yeux ou les plus proches de l'endroit où vous vous trouvez! Moments magiques en perspective que de réaliser la puissance de cette eau qui dévale avec tant de force, et d’apprécier la différence de débit observable d’une saison à l’autre. On ne peut que vous recommander une petite randonnée pour aller voir au printemps les chutes que l’on vous invite habituellement à fréquenter l’été ou l’automne! Vous serez immanquablement surpris... pour ne pas dire ébahis!
   

Voyage au Canada au printemps

Observer les chutes d'eau au printemps - Québec

Petite Rivière Bostonnais à La Tuque (photo 1) et Rivière Batiscan (photos 2 à 6) - Crédit Go to Canada

   

4- Photographier les milliers de tulipes en fleurs

A Ottawa, en mai, c’est la floraison d’un million de bulbes de tulipes qui marque très joliment le printemps! Si les arrangements les plus spectaculaires se trouvent au Parc des Commissaires, tous les lieux emblématiques de la ville (Colline du Parlement, parc Major’s Hill, Canal Rideau) se disputent la vedette pour fournir la photo la plus esthétique et colorée de l’événement! Durant 10 jours, Ottawa vit au rythme du Festival des Tulipes et de ses activités, circuits, spectacles et feux d’artifice. Cet événement haut en couleurs trouve son origine dans le rôle joué par le Canada dans l’accueil de la famille royale hollandaise pendant la Deuxième Guerre mondiale et dans la libération des Pays-Bas. En remerciement, les Pays-Bas ont offert au Canada … des bulbes de tulipes; un don qui est devenu une tradition annuelle!
Dans l’ouest canadien, un festival des tulipes se tient depuis 2006 dans la vallée du Fleuve Fraser, à une heure à l’est de Vancouver. Né de la passion d’une famille qui ouvrait ses champs de tulipes au public, et vu l’engouement suscité par ces couleurs vives et lumineuses, l’événement "Les tulipes de la vallée" se déroule désormais à Chilliwack, sur une période de 3 à 5 semaines, généralement en avril, parfois en mai, en fonction de la météo. Préparez vos appareils photos!
   

Go to Canada au festival des tulipes d'Ottawa!

Les tulipes marquent le printemps à Ottawa

Festival des Tulipes à Ottawa - Crédit Go to Canada 

   

5- Observer la dérive des icebergs

A l’extrême est du Canada, ce sont les icebergs qui marquent l’arrivée du printemps! Ces fragments de glacier, en provenance du Groenland et de l’Arctique canadien, dérivent au large des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador. Si les icebergs sont en principe plus nombreux en avril et mai, ils sont encore souvent pris dans les glaces en mer, donc difficiles à observer depuis la terre ferme, et impossibles à approcher en bateau ou en kayak! Le meilleur moment pour les observer se situe plutôt de la fin mai à la mi-juin! Soyez aux premières loges sur "Iceberg Alley" et ses nombreux points d’observation, populaires ou plus sauvages si vous montez vers le nord. Si le spectacle est imprévisible, la vue de ces géants de glace, tous différents en taille et en forme, est toujours saisissante et pousse à l’humilité!
   

Go to Canada vous emmène observer les icebergs!

Les icebergs, signes du printemps à Terre Neuve!

Dérive des icebergs à l'est du Canada

Icebergs à la dérive le long des côtes de Terre Neuve - Crédit Go to Canada

   

6- Visiter les jardins en fleurs

Le Canada compte une multitude de jardins, de vergers et de vignobles, qui ont souvent la cote à l’automne, le temps des récoltes et autres activités d’autocueillette. Mais la floraison printanière rend, elle aussi, ces lieux absolument spectaculaires! C’est le moment d’aller apprécier l’explosion de fleurs blanches, roses, … des arbres fruitiers et arbustes, de découvrir les premières couleurs des potagers et massifs ornementaux chez les producteurs et horticulteurs. Mais aussi, souvent dès le mois de mai, de pousser la porte des nombreux jardins publics, botaniques, historiques, ou autres, d’un bout à l’autre du Canada. Lors de votre voyage, fiez-vous à La Route des Jardins du Canada pour repérer, et inclure à votre itinéraire, l’un ou l’autre des meilleurs exemples d’horticulture ornementale que le pays a à offrir.
   

Visitez les verges et parcs publics du Canada au printemps!

Floraison dans les Laurentides et à Niagara-on-the-Lake - Crédit Tourisme Laurentides (1) et Destination Ontario (2)

   

7- Se sucrer le bec à la cabane

La sortie à la cabane à sucre, probablement la plus connue des traditions printanières canadiennes, n’en reste pas moins incontournable! Le "temps des sucres", qui sonne la fin de l’hiver, est très attendu au Québec, premier producteur mondial de sirop d’érable, mais aussi en Ontario, au Nouveau Brunswick et en Nouvelle Ecosse! C’est aux environs de la mi-mars, si les conditions météorologiques sont favorables, que la sève d’érable commence à couler et déclenche l’euphorie dans la cabane! Les acériculteurs commencent alors la récolte, pour une période d’environ 6 semaines, et transforment cet or canadien en sirop d’érable et tant d’autres produits réconfortants! Si rien ne vaut l’expérience de "faire les sucres" de manière traditionnelle avec une famille qui possède sa propre érablière, de nombreuses cabanes encore authentiques ouvrent leurs portes pour permettre à tout un chacun de déguster le repas de circonstance, dans une ambiance festive, au son du violon! Un rendez-vous incontournable pour tous les "accros du sirop"!
   

Le traditionnel repas à la cabane à sucre, au Québec avec Go to Canada!

Le temps des sucres - Crédit Tourisme Laurentides (1-2) et Go to Canada (3-4)

Nous organisons votre voyage sur mesure et hors sentiers battus, au Canada, dans toutes les provinces et tous les territoires. Pas de formule standard, mais mille et une possibilités taillées sur mesure en fonction de la saison, du temps dont vous disposez, de votre philosophie du voyage, de vos envies spécifiques de découverte, et de votre budget! N'hésitez pas à nous contacter pour une offre totalement personnalisée.